Fonctions et variables CSS avec Sass et Compass
Note: Depuis le temps où j'ai écrit cette article, je suis passé à autre chose, puisque les spécifications CSS en cours d'écriture prévoient beaucoup de customisation possible. Si vous souhaitez utiliser cela dès aujourd'hui, je vous renvois sur le projet que j'ai créé qui permet d'utiliser aujourd'hui la syntaxe CSS de demain:
sass
Comme je l’ai expliqué dans mon précédent article, aujourd’hui il est possible de passer la vitesse supérieure avec ses CSS, afin d’avoir à sa disposition variables et fonctions CSS. Voici donc un petit mémo concernant la solution que j’ai choisi Sass avec la librairie Compass.
Pour vous donner l’eau à la bouche, voici une petite vidéo que j’ai trouvé sur le site de Compass.
[An introduction to Compass][3] from [Lorin Tackett][4] on [Vimeo][5].
Pourquoi j’ai choisi Sass
Après avoir comparer 2 solutions (LESS et Sass) j’ai rapidement vu que Sass proposait un nombre supérieur de fonctions de base. Ne serait ce que un simple rgba(#fff, .8) impossible en CSS ou avec LESS. Allez faire un tour sur les documentations respectives de Sass et LESS. Je vous laisse libre arbitre pour ce choix qui vous appartient. Ensuite j’ai cherché des librairies. Pour Sass, sans aucun doute, Compass est le parfait complément. Pour LESS, j’ai trouvé Bootstrap.less qui à l’air pas mal non plus, bien que bien moins complet que Compass en terme de fonctionnalités. Après ce petit comparatif, j’ai eu le ressenti que le combo Sass / Compass avait l’air plus abouti que LESS. Mon choix s’est donc porté sur ces 2 projets.
Si Sass vous intéresse toujours, vous pouvez continuer la lecture ;)
Utiliser des variables et fonctions CSS avec Sass
Afin de pouvoir utiliser Sass, il faut installer les paquets nécessaires à son bon fonctionnement. Heureusement c’est pas bien compliqué. Si vous êtes sous Mac OS X, c’est même très simple car cela nécessite Ruby et Ruby Gem qui sont déjà installé sur ce système. Pour les autres il suffira d’installer ces 2 paquets.
Sous une distribution linux ça devrait ressembler à :
sudo aptitude install ruby rubygems
Sous Windows il faudra installer ça avec un installeur Ruby.
Maintenant, on vérifie que Ruby et RubyGem sont bien présents :
# we check that ruby exists 
which ruby
# this command should return something like /usr/bin/ruby 
 
# same thing for gem 
which gem
# /usr/bin/gem
Une fois qu’on a RubyGem d’opérationnel, on peut installer Sass de la façon suivante :
# sudo is probably required if you are not logged as root 
sudo gem install sass
Une fois ceci fait, faites un petit tour sur le tutorial Sass afin de faire un petit test pour vérifier que tout marche bien.
On crée un fichier test.scss avec le code suivant :
body {
  color: rgba(#fff, 0.8);
}
Ensuite on lance le binaire Sass depuis le dossier où se trouve le fichier de test :
sass --watch test.scss:style.css
On vérifie que le fichier contient bien du code css valide. Et pour vérifier que l’aspect de tracking des modifications on peut modifier le fichier ainsi:
body {
  color: darken(rgba(#fff, 0.8), 10%);
}
On peut vérifier que la CSS a bien été modifié.
Structure et Importation des fichiers Sass
Une autre chose à savoir au niveau de Sass, très importante, et surtout très pratique : si vous avez un fichier SCSS ou Sass que vous souhaitez importer, mais que vous ne souhaitez pas voir compiler en fichier CSS, vous pouvez ajouter un underscore au début du nom de fichier. Du coup tous les fichiers qui commencent par _ ne sont pas compiler en .css, mais par contre peuvent être inclus dans vos .scss. Cela permet de créer une librairie avec des fichiers Sass partiels.
Exemple de structure de dossier/fichiers SCSS :
/partials/
    _header.scss
    _body.scss
    _footer.scss
style.scss
style.scss contiendra des includes :
@import "partials/header";
@import "partials/footer";
 
@import "partials/body";
 
// some others rules ?
La librairie Compass utilise se système à outrance (la preuve sur le Github de Compass) :) Pratique non?
Superbe transition : je vous propose de passer à l’étape 2 avec Compass.
La librairie Compass
{{/markdown}}
compass
Maintenant que vous êtes équipé de la boite à outils CSS, il faut bien commencer à la remplir ! Pour ce faire je vous propose d’installer la super librairie Compass qui comporte moult fonctionnalités utile pour utiliser du CSS 3 sans les préfixes dans tous les sens ou générer des sprites CSS sans prises de têtes. Rien que ça, ça vaut le détour ! Hop hop on installe Compass, aussi vite que Sass :
sudo gem install compass
Du coup une fois Compass installé, on ne va plus utiliser directement Sass, mais le binaire compass. Tout est parfaitement clair dans le Tutorial de base sur le site de Compass (pour peu que vous ne soyez pas anglophobe) Pour donner un petit exemple de création de projet :
compass create test-project
cd test-project
compass watch
Dès maintenant, vous pouvez créer et modifier dans ce dossier des fichiers .scss (ou .sass). Le processus de surveillance de Compass va automatiquement compiler vos feuilles de styles dans le répertoire contenant les CSS, et ce à la moindre modification.
Je vous laisse maintenant vous amuser avec ces nouveaux joujoux ! Profitez bien !
Et si vous avez besoin de quelques fonctions Sass utilisant Compass, j’ai un petit repo Github Compass-Recipes. N’hésitez pas à y contribuer si vous vous sentez l’âme de Git-eur :)
Je vous conseille vivement de parcourir les documentations respectives de Sass et Compass, non pas pour tout apprendre d’un coup, mais plutôt afin d’entre-apercevoir l’étendu des possibilités !